Le groupe Casino a finalisé, fin novembre, la cession de 545 magasins Leader Price, 2 supermarchés Casino et 3 entrepôts à Aldi pour 717 millions d’euros. Le groupe présidé par Jean-Charles Naouri franchit ainsi une nouvelle étape capitale dans sa stratégie de désendettement, tout en accélérant son recentrage sur les segments porteurs que sont la proximité et les nouveaux formats (magasins autonomes), en passant par le e-commerce et les nouvelles activités (marketing et data).

L’Autorité de la concurrence donne son feu vert

Le groupe Casino a finalisé lundi la cession de 545 magasins Leader Price, 2 supermarchés Casino et 3 entrepôts par Casino à Aldi France pour un montant total de 717 millions d’euros. Cette opération intervient deux semaines après le feu vert de l’Autorité de la concurrence (ADLC), qui a levé ses incertitudes concernant les potentiels risques d’atteinte à la concurrence dans les zones de chalandise entourant les magasins Leader Price situés à l’Argentière-la-Bessée (05), Bar-sur-Seine (10), Bort-les-Orgues (19), Brassac-les-Mines (63), Lanton (33), Marle (02), Rambervillers (88), Saint-Félix (74) et Sézanne (51). En réponse à ces problèmes de concurrence, Aldi s’est engagé à céder 9 magasins.

200 franchisés Leader Price restent dans l’escarcelle du groupe Casino

L’accord conclu par les deux distributeurs prévoit que la marque Leader Price, connue et appréciée des Français, reste la propriété du groupe de Jean-Charles Naouri, qui pourra ainsi continuer à l’exploiter, majoritairement en franchise. Aussi, l’entreprise de Jean-Charles Naouri conservera 200 franchisés Leader Price, notamment à l’international. En outre, il a été convenu de l’organisation d’une période de transition pendant laquelle les opérations au jour le jour continueront d’être gérées par le groupe Casino jusqu’au passage progressif des magasins sous enseigne Aldi tout au long de l’année 2021.

Miser sur les métiers à forte croissance autour de l’énergie et la data

La cession de Leader Price à Aldi s’inscrit pleinement dans le plan de transformation du Groupe qui se sépare d’actifs non stratégiques. Au total, et depuis juillet 2018, les cessions d’actifs non stratégiques réalisées par le groupe Casino s’élèvent à 2,8 milliards d’euros. Ce qui lui a permis d’épurer une partie significative de sa dette. Le groupe Casino souhaite désormais se concentrer sur ses formats porteurs, à savoir l’e-commerce, les enseignes premium et la proximité, tout en continuant à accélérer sur les nouveaux métiers à forte croissance autour de l’énergie et la data (GreenYellow et relevanC).

Article précédent
Les types de décisions d’investissement en capital
Article suivant
Pas d'autres articles