La décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne risque de nuire à son économie, en particulier à son secteur financier vital. Mais étonnamment, l’une des valeurs financières européennes les plus performantes depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016 est l’un des piliers du secteur financier britannique : le LSEG (London Stock Exchange Group).

L’opérateur de marché a gagné 49 % depuis le référendum en dollars américains et environ 70 % en monnaie locale, qui a été minée par l’incertitude concernant les relations futures du Royaume-Uni avec l’Union européenne. Le parlement britannique votera sur le plan de transition du premier ministre Theresa May, un accord légèrement modifié depuis son rejet par une marge record en janvier.

L’évolution du livre sterling

Le livre sterling a chuté d’environ 13 % par rapport au dollar américain depuis le vote de 2016 et s’est émerveillée face aux inquiétudes concernant l’accès du Royaume-Uni au marché unique de l’UE. Les entreprises, quant à elles, sont également perturbées par des modifications des politiques d’immigration susceptibles de limiter l’accès aux talents les plus réputés.

Voici une vidéo présentant la bourse de Londres :

Le LSEG participe au Brexit d-s le lendemain du référendum. François Hollande, le président français de l’époque, n’a pas tardé à cibler la compensation des produits dérivés de l’euro, un élément clé des activités du groupe.

Le bon de LSEG

La bourse allemande, une bourse concurrente à Frankfort, s’est également intéressée à l’entreprise. Une tentative de fusion entre les deux sociétés s’est effondrée en 2017. Indépendamment de l’incertitude liée au Brexit, LSEG a fait un bon en avant.

Le chiffre d’affaires de la société a augmenté de 8 % l’année dernière et le bénéfice opérationnel de 15 %. L’opérateur de marché s’est diversifié pour ne plus gagner autant d’argent grâce à des frais de négociation instables et est passé à l’utilisation de sources de données, source de revenus plus prévisible.

Article précédent
Comment organiser une conférence ?
Article suivant
Management package : un retour sur investissement équivaut à un retour sur fonds ou sur travail