Un dirigeant peut opter pour le développement de son activité en disposant de la croissance interne ou bien externe. Inéluctablement, ces deux techniques restent non compatibles, voire même additionnels. Cependant, une société penchera plus vers l’une que vers l’autre.

Société tournée vers la croissance interne

Ainsi, une firme ayant un modèle économique qui évolue peut se focaliser sur sa progression interne en se risquant dans des équipements de production, dans la prospection et le développement et dans l’initiation des associés. Elle évoluera avec le temps et comme la croissance interne impose ordinairement une stratégie d’embauche, les partenaires tendent à être plus déterminés et engagés dans la vie de la société, ce qui représente un réel avantage. De surcroît, une entreprise se servant de la croissance interne aspire à la stabilité. Cependant, sur un marché très compétitif, une firme orientée sur la croissance interne pourra chavirer à cause des concurrents employant des techniques plus innovantes. De même, ce type d’entreprise s’avère être très astreint de la santé du secteur vu sa spécialisation et ne pourra pas renaître en cas de crise.

Croissance externe pour les plus fortunés

L’option entre évolution interne et externe dépend aussi du temps. Ainsi, la croissance externe permet de récupérer un retard et d’intercepter une occasion favorable de façon rapide tandis que la croissance interne semble plus latente au niveau du long terme. Une compagnie de taille un peu plus importante, étant équipée de moyens budgétaires plus marquants, peut adopter la croissance externe afin de gagner des atouts plus rapidement qu’avec l’interne. Elle peut y arriver en s’accaparant un rival pour préserver sa position sur le commerce et acquérir une technologie conçue par une autre société pour l’employer à son compte. Elle peut également se pourvoir d’une entreprise afin de s’adhérer à un nouveau domaine d’activité. Par le biais de ces négociations, elle pourra profiter de l’effet de seuil, fleurir de nouveaux contrats et varier ses activités.

Développer son entreprise à l’international

Si vous souhaitez profiter d’une croissance intéressante pour votre business, vous devez envisager un développement international. En effet, vous pourrez booster votre chiffre d’affaires et le taux d’échec est souvent plus important. Il faut par contre être vigilant en choisissant les bons partenaires et vous devez respecter quelques critères pour réussir ce projet.

  • De nombreuses entreprises en France ont tendance à abandonner ce développement après 12 mois, elles sont 70 % dans ce cas de figure.
  • Il faut éviter les démarches opportunistes, il est impératif de réaliser en amont un véritable diagnostic pour obtenir une vraie stratégie.
  • L’investissement ne doit pas être sous-estimé, car il y a de grandes chances pour que le développement ne soit pas celui escompté.
  • Ne négligez pas la présence locale, il faut se focaliser sur cet aspect avant de se concentrer sur le marché international.

Bien sûr, choisissez un partenaire susceptible de vous épauler dans cette démarche, elle pourra alors vous éviter de commettre des erreurs préjudiciables pour votre entreprise. Si certaines arrêtent ce projet, d’autres constatent que les répercussions sont très importantes et elles peuvent toucher la société française. Dans ce contexte, les dégâts peuvent être considérables, d’où l’intérêt d’être très prudent.

Article précédent
Comment fonctionne les spreads et commissions sur CFD ?
Article suivant
Description d’une lettre d’intention lors d’un investissement