La due diligence représente le contrôle de l’acquisition d’une cible réalisé par l’acheteur virtuel pour restreindre certains lapsus d’achats courants à la cible. Agissant en aval de la lettre d’intention dans la démarche, l’audit d’achat aide l’acheteur à contrôler le fait que les éléments qui sont traités en compagnie de la cible, dans l’objectif de la majorer, sont bien conformes au réel.

Mise en place d’un audit stratégique

De temps en temps, la due diligence s’additionne par un audit stratégique permettant au client de délivrer, et même d’attribuer, des synergies qui ressortent de l’achat de la cible et d’être informé de l’ensemble des inconvénients et des avantages de la transaction. Les négociations des fusions-acquisitions s’avèrent être d’une complexité excessive à cause de la quantité d’acteurs opérants durant ces manœuvres et qui ne disposent pas obligatoirement des mêmes fins, mais également à cause du nombre de critères incitant à un risque d’erreur pour les collaborateurs, sollicitant alors d’importants contrôles et pourparlers. Cette difficulté semble palpable et ardue à surmonter. Pour la certification, on constate actuellement que plus de la moitié des actions des fusions-acquisitions avortent, n’engendrant donc pas de valeur additionnelle. Il se peut aussi qu’au cours du négoce, les parties estiment mal certaines données ou bien l’acheteur n’a pas bien estimé les risques qu’exposait la cible. De ce fait, la due diligence doit solutionner ce conflit.

Obligation d’un audit

À l’opposé des contrées anglo-saxonnes, l’audit d’achat n’est point une exigence en France. Néanmoins, il est quasiment pratiqué par les futurs acquéreurs, dès lors qu’un audit réalisé minutieusement permet de s’accorder à une multitude de questions qui traitent de l’aval ferme adopté par l’acheteur lors de la due diligence. Pour ainsi dire, la majorité des firmes étant sur le point d’acheter une cible effectue un audit financier. Ces firmes semblent moins importantes à solliciter un audit stratégique en sus. Mais en vérité, une due diligence entière ou full audit s’avère onéreuse, ce qui peut sembler abusif pour les PME.

 

5512bbd14684b
Article précédent
Évaluer les synergies afin d’obtenir une meilleure négociation lors d'une fusion-acquisition
Quant-faut-il-fournir-un-extrait-KBIS-.jpg
Article suivant
Quant faut-il fournir un extrait KBIS ?