La proclamation d’un négoce de fusion est généralement suivie d’une évaluation chiffrée des synergies hypothétiques de la négociation qui découle de la mise en commun des moyens de l’acheteur ainsi que de la cible.

Présence des synergies

L’existence de synergies discernables et concevables certifie l’acquittement d’une gratification de contrôle face au marché mais aussi la pérennité de la transaction. La prime de contrôle statue le coût additionnel relatif à l’estimation du marché d’une entreprise qu’un investisseur devra alors rémunérer afin de conserver l’inspection du capital de cette dernière. La cotation des synergies requiert une transparence des documents en rapport avec les deux sociétés concernées pour améliorer cette alliance. Par conséquent, a priori, seuls les renseignements du secteur public sont disponibles tels que le bilan, le compte de résultats des parts de marché, les produits et les technologies. Mais ces infos s’avèrent être incomplètes pour reconnaître de façon drastique les synergies envisageables.

Non-réalisation : faillite de la négociation

La non pratique des synergies espérées reste un des motifs de faillite des actions de fusion-acquisition. C’est la raison pour laquelle une petite idée des synergies éventuelles et de leur faisabilité devient l’élément clé pour une réussite assurée. Le discernement des données de synergies en tant que source de conception de valeur durant une fusion-acquisition apparaît en conséquence comme étant une mise en capital.

À contourner

Évitez de surévaluer les synergies ou de faire preuve d’enthousiasme dans les conversions en valeur concrète. Pour pallier à tout impair dans la reconnaissance et le titre des synergies, beaucoup de sociétés recourent à des consultants externes qui disposent d’une compétence sectorielle et fonctionnelle des potentiels litiges. Et quand elles se spécifient sur des bases pragmatiques, les synergies deviennent un levier pour la réorganisation de l’entreprise. La bonne supputation des synergies paraît tel l’outil de réussite des fusions-acquisitions.

budget calculation
Article précédent
Quelles sont les dernières tendances en matière d’assurance-crédit en entreprise ?
Business partners shaking hands, closeup shot
Article suivant
Utilité de la due diligence lors de l’acquisition d’une cible