Nasdaq, ou National Association of Securities Dealers Automated Quotations, représente le second puissant marché d’actions des US en volume négocié, juste après le New-York Stock Exchange ou NYSE. C’est aussi le plus important commerce électronique d’actions mondiales.

Définition du Nasdaq

Le Nasdaq a été créé en février 1971 via la National Association of Securities Dealers ou NASD, que l’on peut interpréter par congrégation nationale des représentants de change. Le Nasdaq se constitue en général de firmes de technologie, d’internet et de télécommunications. Point de cotation prisé par les start-ups, l’indice phare des cotes technologiques dénombre aussi dans ses titres des valeurs plus courantes. En vérité, il fait opérer l’ensemble des départements de l’économie. Les entreprises cotées ne sont pas juste en relation avec l’univers des High Tech mais également avec celui de la banque, des exportations, de l’assurance, des fabriques ou bien des biotechnologies. Les marchés américains sont accessibles de 15h30 à 23h, horaire français.

Spécificité du Nasdaq composite

Le Nasdaq composite réunit la totalité des valeurs, tant américaines qu’internationales, cotées au Nasdaq, pour ne citer que les entreprises françaises comme Business Object, Dassault Système ou bien LVMH. De nos jours, plus de 5 000 entreprises cotées au Nasdaq signifient plus que la plupart des différents indices. Par exemple, le Dow Jones n’en indique qu’une trentaine. Avec approximativement 1 000 millions de parts négociées quotidiennement, le Nasdaq se place en premier rang relatif au volume de négociations précédant la bourse new-yorkaise, londonienne et tokyoïte. Le Nasdaq se compte en considérant l’ensemble des firmes écrites au marché d’actions Nasdaq et non-juste au niveau de la sous-catégorie de ces entreprises, similairement aux autres indices boursiers. L’envergure de chaque société est corrélative à sa capitalisation boursière. Cet indice reste volatil vu que le marché comprend de nombreuses compagnies de haute technologie dont la cote des parts semble plus volatile que celle des firmes de l’économie classique.

Article précédent
Les atouts majeurs de l'analyse financière
Article suivant
Le fonds d'investissement dédié aux placements