Le capital-investissement est une prise de participation effectuée par des professionnels afin de combler le manque d’apport financier d’un entrepreneur. Les participations au capital sont minoritaires ou majoritaires et durent cinq années.

Les financements existants

Lors de la création d’une société, les capitaux propres ou le patrimoine du propriétaire sont souvent insuffisants pour faire face à la création, le développement ou la transmission de l’entreprise. L’apport de capitaux extérieur s’avère indispensable pour finaliser la création de la société. Le capital-investissement autorise l’ouverture au marché afin de mobiliser les partenaires. En matière de développement, le renforcement de la structure financière est garanti par le capital-investissement. En ce qui concerne la transmission, la société holding en manque d’apport peut faire appel à un capital d’investissement. Dans le cadre d’un retournement, une entreprise en difficulté a recours à des capitaux extérieurs pour remettre à flot la structure financière et renforcer le développement. Les financements servent à la constitution, voire l’acquisition d’actifs incorporels et de faire face aux besoins de liquidité dans le cadre de l’accroissement d’activité.

Les différents capitaux investisseurs

Les capitaux investisseurs comprennent les Sociétés de Capital Risque qui œuvrent pour investir leurs propres fonds, ainsi que les Sociétés de Gestion qui effectuent une levée de fonds en procédant à l’investissement des fonds provenant de tiers. Ces capitaux investisseurs se distinguent suivant leur statut juridique, les montants investis ainsi que le secteur d’activité. En ce qui concerne les business angels, il s’agit d’investisseurs non professionnels qui investissent leur capital propre au sein des PME. Les business angels préfèrent investir dans un secteur dont ils connaissent tous les rouages. Toutefois, ils ne sont pas toujours fiables en raison de leur amateurisme et de leur méconnaissance du monde de la finance. Ils n’hésitent pas à s’immiscer dans les organisations internes de l’entreprise et ont tendance à faire passer leur pouvoir financier avant l’intérêt de la compagnie.

tablet computer isolated in a hand
Article précédent
Les particularités des SCPI et des OPCI
shutterstock_1747615012
Article suivant
La fusion-acquisition, un choix stratégique et réfléchi